A La Une » Faits Divers » Meurtre » Cadavre de Clichy-la-Garenne : les ossements identifiés

Meurtre



Cadavre de Clichy-la-Garenne : les ossements identifiés

mercredi 13 février 2013 à 9 h 30 min | Aucune réaction

Les ossements découvert le 4 décembre dernier dans une valise à Clichy-la-Garenne, sont bien ceux de la soeur de Fatma Boumaza. Agée de 34 ans au moment de sa disparition en 1999, la jeune femme n’avait jamais été retrouvée.

Le principal suspect, déjà poursuivi pour le meurtre de Fatma Boumaza, a été déféré au parquet de Nanterre en vue d’une probable nouvelle mise en examen pour assassinat.

La jeune soeur de Fatma avait disparu le dimanche 14 février 1999 et n’avait jamais été retrouvée. Son beau-frère avait déjà été entendu à l’époque au sujet de cette disparition, mais il avait été remis en liberté, faute de preuves.

Le 20 novembre 2012, Fatma Boumaza, une algérienne de 57 ans, disparaissait à son tour. Cinq jours plus tard, le beau-frère était interpellé puis placé en garde à vue. Face aux éléments matériels, le suspect avait alors été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration, puis placé en détention provisoire.

Le 4 décembre 2012, deux cadavres de femmes avaient été retrouvés dans des valises entreposées à l’arrière d’un fourgon stationné devant le 35 rue Georges Boisseau, à Clichy-la-Garenne. Dans une première valise se trouvait le corps découpé de Fatma Boumaza. Dans la seconde, un corps réduit à l’état d’ossements.

Extrait de prison, le suspect a donc été placé en garde à vue lundi dans les locaux de la PJ des Hauts-de-Seine dans le cadre de la deuxième affaire. Hier en fin d’après-midi, il a été présenté au juge d’instruction en charge du dossier. Lors de son audition, il a nié les faits qui lui sont reprochés, aussi bien pour le premier meurtre que pour le second.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = six









Connexion