A La Une » Faits Divers » Meurtre » Saint-Arnoult : un policier municipal égorgé dans son bureau

Meurtre



Saint-Arnoult : un policier municipal égorgé dans son bureau

vendredi 30 novembre 2012 à 18 h 58 min | Aucune réaction

Cédric Josso, chef de la police municipale, a été tué ce vendredi à la mi-journée dans son bureau à la mairie de Saint-Arnoult-en-Yvelines, dans les Yvelines.

Le meurtre s’est déroulé entre 12h30 et 13 heures, dans les locaux de la police municipale. Selon les premiers éléments de l’enquête l’homme de 35 ans aurait été égorgé par un individu qui a ensuite pris la fuite. L’auteur présumé serait l’ex-mari de sa compagne.

Vers midi, le suspect avait envoyé un SMS à un de ses proches pour l’informer de son intention de tuer son ex-femme et le concubin de celle-ci. L’alerte a été donnée, mais il était déjà trop tard. Peu de temps après, lorsque les pompiers ont été appelés, le chef de la police municipale était mortellement blessé à coups de couteau. Ils n’ont rien pu faire pour le sauver. Selon les premières constatations, Cédric Josso aurait été poignardé par derrière.

La compagne de la victime, qui avait déjà été menacée par le passé, a immédiatement été placée sous protection des gendarmes. La piste du crime passionnel est rapidement privilégiée. Les gendarmes de la brigade de recherches de Rambouillet sont chargés des investigations. Le procureur de Versailles ainsi que les techniciens de l’identification criminelle se sont rendu sur place.

Activement recherché, le meurtrier présumé s’est finalement présenté de lui-même vers 14 heures à la brigade de gendarmerie de Saint-Arnoult-en-Yvelines pour s’accuser du crime. L’homme, dont l’âge n’a pas été précisé, portait plusieurs traces de sang, notamment sur les mains. Considéré comme violent et agressif, il a été aussitôt placé en garde à vue.

Cédric Josso, originaire de Bretagne, était père de deux enfants âgés de 3 et 8 ans. Il avait récemment obtenu sa mutation près de Béziers, pour s’y installer avec sa compagne, qui ne cessait d’être importuné par son ex-mari. C’est cet éloignement programmé que l’ex-époux n’aurait pas supporté.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


six + = quinze









Connexion