A La Une » Faits Divers » Racket à Paris : un inspecteur des impôts mis en examen et écroué

Faits Divers



Racket à Paris : un inspecteur des impôts mis en examen et écroué

dimanche 11 novembre 2012 à 9 h 37 min | Aucune réaction

Un inspecteur des impôts, soupçonné d’avoir racketté un commerçant parisien, a été mis en examen pour corruption.

Le contrôleur fiscal, âgé de 51 ans, a été interpellé mercredi alors qu’il venait de se faire remettre la somme de 8.000 euros par un commerçant du 10e arrondissement.

Présenté à un juge d’instruction ce jeudi, le suspect a été placé en détention provisoire.

L’affaire a débuté cet été. Au mois d’août un commerçant de la rue de l’Echiquier a reçu la visite d’un inspecteur des impôts. Ce dernier lui a expliqué qu’il était venu contrôler ses comptes. Très vite, il lui a fait savoir qu’il y avait un souci et qu’il allait devoir lui dresser une amende de 180.000 €. « Des personnes autour de mon magasin m’ont alors expliqué qu’il fallait lui donner quelque chose pour qu’il me laisse tranquille » relate le commerçant qui a tout simplement refusé.

Mais l’inspecteur des finances publiques, profitant de son statut, est revenu à la charge plusieurs semaines de suite. Il a fini par faire comprendre au commerçant qu’en échange de 8.000 € il pourrait minorer l’amende. L’homme, qui ne s’est pas laissé démonter, a fini par alerter les enquêteurs du groupe de recherches et d’investigations financières. L’inspecteur est alors placé sous surveillance.

Les policiers ont décidé d’intervenir cette semaine et ont tendu un piège au contrôleur fiscal. Mercredi, vers 18 heures, le commerçant lui a remis une enveloppe contenant la somme en question et là, le fonctionnaire a été pris en flagrant délit. Placé en garde à vue, il a reconnu les faits.

L’inspecteur des impôts peu scrupuleux était chargé de vérifier les déclarations des PME implantées à Paris, notamment des commerces situés dans le quartier turc. Il a été mis en examen pour corruption et incarcéré à la prison de Fresnes. Son compagnon a été lui aussi interpellé et devrait être prochainement déféré devant la justice.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ un = cinq









Connexion