A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre de Stéphanie Fauviaux : un gendarme interpellé à Nice

Meurtre



Meurtre de Stéphanie Fauviaux : un gendarme interpellé à Nice

vendredi 16 novembre 2012 à 17 h 38 min | Une réaction

Un gendarme de 39 ans, soupçonné d’avoir tué Stéphanie Fauviaux à Lille en 1995, a été interpellé mardi matin à son domicile de Nice.

Originaire du Nord, l’homme était adjudant à la gendarmerie de Nice où il s’occupait d’informatique. Il a été écroué dans l’attente de son transfert à Lille. Soupçonné d’être le meurtrier d’une étudiante de 18 ans, il a été confondu par son ADN.

Cet homme, qui connaissait la victime, n’était pas encore gendarme au moment des faits. Il est passé aux aveux lors de sa garde à vue. Il aurait agi pour des raisons sentimentales. C’est grâce à un poil pubien retrouvé sur le lieu du crime qu’il a pu être identifié. Il devait être présenté cet après-midi à un juge d’instruction pour se voir notifier une mise en examen et son placement en détention.

Stéphanie Fauviaux, une étudiante de 18 ans qui partageait un studio avec une amie dans le centre-ville de Lille, avait été retrouvée assassinée le 24 mai 1995. Elle avait été découverte étranglée dans sa baignoire. Selon Bruno Dieudonné, le juge de l’époque, les premiers policiers arrivés sur place avaient penché pour la thèse d’un suicide.

Il aura fallu attendre cinq jours pour que d’autres policiers placent sous scellés le peu d’éléments exploitables. Quatre juges d’instruction se sont relayés sur ce dossier durant près de 17 ans. L’affaire n’avait jamais été classée ni par la police, ni par la justice.







Une réaction sur “Meurtre de Stéphanie Fauviaux : un gendarme interpellé à Nice”




  1. zarmagh

    Toutes nos félicitations aux policiers !

    #2202


Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + sept =









Connexion