A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre de Pantin : Kodjo, libéré par erreur, de nouveau interpellé

Meurtre



Meurtre de Pantin : Kodjo, libéré par erreur, de nouveau interpellé

lundi 26 novembre 2012 à 9 h 02 min | Aucune réaction
Meurtre à Pantin

Un homme abattu à Pantin le 8 juin 2011

Un homme de 32 ans, mis en examen pour meurtres et remis en liberté fin octobre suite à une erreur de procédure, a de nouveau été interpellé et présenté hier après-midi à un juge d’instruction.

Kodjo B.H. a été interpellé vendredi à la sortie du palais de justice de Paris et a aussitôt été placé en garde à vue dans les locaux de la PJ de Seine-Saint-Denis. Il est soupçonné d’avoir voulu se procurer une arme depuis sa sortie de prison en vue d’organiser un nouvel homicide.

Surnommé par la presse « le tueur aux mocassins », Kodjo avait été mis en examen en juin dernier pour deux affaires de meurtres et d’assassinat liées au trafic de stupéfiants. Il est soupçonné d’avoir abattu un automobiliste le mercredi 8 juin 2011 dans une rue de Pantin et d’avoir participé à la fusillade du 26 septembre 2009 dans une cité de Saint-Ouen. Ce jour-là, Moussa et Kader, deux jeunes d’une vingtaine d’années, avaient été abattus dans la cité Arago suite à un règlement de comptes lié à un trafic de drogue.

Le suspect, placé en détention provisoire, avait été remis en liberté le 23 octobre dernier suite à l’erreur d’un juge d’instruction de Bobigny qui n’avait pas respecté le délai imparti pour demander la prolongation de son mandat de dépôt. Il avait alors été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de pointer chaque jours au commissariat.

Ce vendredi, Kodjo B.H. était convoqué à l’audience de la chambre de l’instruction. Le parquet de Paris avait demandé le port d’un bracelet électronique, ce qui a été refusé. A la sortie du palais de justice, vers 11 heures, il a donc été interpellé. Cette fois, la justice le soupçonne d’avoir voulu se procurer une arme pour organiser un nouvel homicide. Il aurait contacté deux autres personnes, dont l’une était en détention, pour se procurer des armes.

A l’issue de sa garde à vue, l’homme a été déféré dimanche après-midi devant un juge d’instruction. Le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime en bande organisée. Son placement en détention a été requis.

« Mon client respectait à la lettre son contrôle judiciaire », explique Me Joseph Cohen-Sabban, l’avocat du prévenu. « La justice a tout tenté pour rattraper son erreur. J’attends désormais de voir ce qu’on lui reproche réellement ». Deux autres complices présumés, âgés de 32 et 35 ans, ont également été présentés hier au magistrat instructeur.

De son côté, l’avocate de la concubine d’une des victimes a saisi le Conseil supérieur de la magistrature et demande l’ouverture d’une enquête sur la « faute » à l’origine de la libération de Kodjo.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ six = huit









Connexion