A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre à Objat : une jeune femme tuée par son conjoint

Meurtre



Meurtre à Objat : une jeune femme tuée par son conjoint

lundi 19 novembre 2012 à 12 h 20 min | Aucune réaction

Un homme de 30 ans a été mis en examen pour l’assassinat de sa compagne, Christelle Fabre, tuée de trois coups de fusil dans la nuit de jeudi à vendredi, à Objat, en Corrèze.

C’est dans ce petit village situé au nord de Brive-la-Gaillarde que le drame s’est déroulé. Didier Bernard, 30 ans, a tiré sur sa conjointe à trois reprises, alors que leurs enfants se trouvaient dans la maison, avenue Clemenceau.

C’est lui-même qui a prévenu les gendarmes. Aussitôt placé en garde à vue, l’homme a reconnu les faits. Il était en état d’ébriété lorsqu’il a tué Christelle. Elle avait 26 ans et était mère de quatre enfants, dont un était placé par les services sociaux.

Selon le père de famille, la relation du couple s’était fortement dégradée depuis deux mois. Ils s’étaient rencontrés en janvier 2008 à Cahors. Lui, avait alors deux enfants, également confiés à l’Aide Social à l’Enfance. L’enquête a démontré que l’environnement familial était articulé autour « d’une grande consommation d’alcool et d’un système de violence verbale récurrent ».

Présenté à un juge d’instruction samedi soir, le suspect a été mis en examen pour assassinat. La préméditation ayant été retenue. Il a été placé en détention provisoire. Un de ses amis, qui venait s’alcooliser régulièrement à leur domicile, devrait être entendu prochainement par le magistrat. Il est soupçonné d’avoir fourni le fusil de chasse à Didier, quelques mois avant le drame.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ deux = trois









Connexion