A La Une » Faits Divers » Meurtre » Cadavres dans le lac du Sautet : deux suspects mis en examen

Meurtre



Cadavres dans le lac du Sautet : deux suspects mis en examen

jeudi 29 novembre 2012 à 10 h 52 min | Aucune réaction

Deux hommes, soupçonnés d’être impliqués dans l’affaire du double meurtre du lac du Sautet, en décembre 2011, ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire.

Bernard Blanc, considéré comme l’auteur principal des faits, serait un proche du milieu marseillais. Cet homme de 61 ans est actuellement en détention provisoire dans le cadre d’un trafic de stupéfiants présumé. C’est dans sa ferme de Saint-Julien-en-Champsaur que le double meurtre aurait eu lieu.

Amar Zidi, 33 ans, et Najoua Nemri, 28 ans, deux amis d’enfance originaires de Gap, avaient mystérieusement disparus le soir du 13 décembre 2011. Leurs corps avaient été retrouvés le 17 janvier dernier dans une voiture immergée au fond du lac du Sautet. Les victimes se trouvaient à l’intérieur d’une Renault Clio, l’un sur la banquette arrière et l’autre dans le coffre, et avaient été gelées par la glace. L’autopsie avait révélé qu’ils avaient été tués de plusieurs balles.

D’après les premiers éléments de l’enquête, ce double crime serait lié à un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants. Amar et Najoua auraient été tués par Bernard Blanc dans sa ferme située au hameau du Villard Mouren, sur la commune de Saint-Julien-en-Champsaur (Isère). Puis il se serait débarrassé des corps en poussant leur voiture dans le lac du Sautet.

Une femme de 24 ans, entendue comme témoin assisté, affirme avoir distingué trois coups de feu dans la ferme le fameux soir du 13 décembre. Dans la panique, elle aurait appelé un ami toxicomane, habitant également le petit village, pour venir la chercher. Ce dernier, qui affirme n’avoir rien vu, ni rien entendu, est le second suspect à avoir été mis en examen dans cette affaire.

En mai dernier, les gendarmes de l’identification criminelle avaient investi la ferme de Bernard Blanc. Mais aucune trace de sang n’avait alors été retrouvée lors des perquisitions. Les investigations menées par la Section de Recherche de la gendarmerie de Grenoble doivent se poursuivre.

Bernard Blanc, qui occupait cette ferme depuis une vingtaine d’années, a été incarcéré au printemps dernier pour un présumé trafic de drogue. Il avait déjà été condamné en 2009 pour détention d’armes, puis en 2010 pour trafic de stupéfiants. En fin de semaine dernière, il a été mis en examen pour homicide volontaire.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = sept









Connexion