A La Une » Faits Divers » Braquage » Braquages à Marseille : cinq voyous interpellés par le GIPN

Braquage



Braquages à Marseille : cinq voyous interpellés par le GIPN

mercredi 28 novembre 2012 à 11 h 01 min | Aucune réaction

Cinq malfaiteurs, suspectés d’avoir commis une série de vols à main armée, ont été interpellés hier soir par le GIPN après s’être retranchés dans un appartement de la cité de La Cayolle, au sud de Marseille.

Soupçonnés d’avoir braqué deux supermarchés discount à la mi-journée, ils avaient été repérés en début de soirée grâce au véhicule qu’ils avaient utilisé. Cernés par les forces de l’ordre, ils ont finalement été délogés par le Groupe d’intervention de la police nationale.

Peu avant 14 heures, quatre individus armés et cagoulés ont attaqués le magasin Leader Price de la rue Pierre-Doize, dans le quartier Saint-Tronc. Sous la menace d’un fusil à pompe et d’une arme de poing, ils se sont fait remettre un fond de caisse et ont ensuite arraché le sac à main d’une cliente avant de prendre la fuite à bord d’une Clio blanche conduite par un complice.

Quelques minutes plus tard, ils se sont attaqués au magasin Dia sur l’avenue de Mazargues, dans le 9e arrondissement. Même mode opératoire pour se faire remettre seulement quelques centaines d’euros. Puis ils ont pris la fuite en direction de La Cayolle, dans les quartiers sud de Marseille.

Grâce au signalement du véhicule et aux différents témoignages, la voiture des braqueurs est repérée vers 18 heures par une patrouille de police sur le parking d’une résidence au Parc de la Valette. Les cinq suspects armés sont retranchés dans un appartement.

Les policiers font alors appel au GIPN. Un important dispositif est mis en place dans le quartier. Les malfaiteurs se rendront finalement après deux heures de négociations et seront placés en garde à vue.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + = douze









Connexion