A La Une » Faits Divers » Agression » Nieurlet : une femme torturée par son ex-compagnon

Agression



Nieurlet : une femme torturée par son ex-compagnon

jeudi 11 octobre 2012 à 8 h 49 min | Aucune réaction

Un homme de 29 ans, soupçonné d’avoir torturé son ex-compagne durant plus de deux mois à Nieurlet, dans le Nord, a été écroué hier soir.

L’individu, déjà connu de la justice pour des faits de violences volontaires, a été mis en examen pour actes de torture et de barbarie. Il aurait agi avec la complicité de sa belle-mère, devenue son amante. Cette dernière a été mise en examen pour non-dénonciation de crime.

Les faits ont été dévoilés après qu’une automobiliste ait recueilli puis conduit la victime à l’hôpital d’Helfaut, dans le Pas-de-Calais. Devant la gravité de ses blessures, les médecins ont alerté les autorités et la victime, âgée de 30 ans, a fini par dénoncer son tortionnaire.

Le calvaire de cette jeune femme aurait débuté le 29 août dernier dans la maison familiale située chemin de la Poterie, à Nieurlet, un petit village près de Saint-Omer. Délaissant petit à petit sa concubine pour la mère de celle-ci, âgée d’une cinquantaine d’années, l’homme aurait alors commencé à infliger des sévices corporels et psychologiques à son ancienne compagne.

La maison de l’horreur

La jeune femme aurait été notamment brûlée avec des cintres métalliques chauffés à blanc et aurait reçu des seaux d’urine au réveil. Son ex-compagnon l’aurait aussi forcé à avaler du café contenant des excréments de chat. Et plus sordide encore, il a obligé la jeune femme à assister à ses ébats amoureux avec sa mère.

C’est en partant faire des courses à pied que la victime a finalement été recueillie par une automobiliste de passage. Interpellé et placé en garde à vue, l’homme n’a pas reconnu les faits. Présenté hier après-midi au tribunal de Dunkerque, il a été mis en examen pour actes de torture et de barbarie, des faits punis de quinze ans de réclusion criminelle.

La belle-mère, amante et complice

A l’issue de son audition, le suspect a été placé en détention provisoire. La belle-mère a également été incarcérée et mise en examen pour non-dénonciation de crime. Le juge d’instruction n’a pour le moment pas retenu le chef d’inculpation de complicité. La brigade territoriale de gendarmerie de Wormhout a été saisie de l’enquête et les investigations se poursuivent.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = onze









Connexion