A La Une » Faits Divers » Nancy : un trafic de jeunes filles vendues démantelé

Faits Divers



Nancy : un trafic de jeunes filles vendues démantelé

jeudi 25 octobre 2012 à 8 h 23 min | Aucune réaction

Une quinzaine de personnes appartenant à une même famille originaire des Balkans, soupçonnés d’avoir acheté des jeunes filles mineures pour les revendre en Europe de l’Ouest, ont été interpellés mardi en France et en Belgique.

Après plusieurs mois d’investigations, les policiers du Doubs et de la JIRS de Nancy ont démantelé un incroyable réseau de traite d’êtres humains.

Une dizaine de personnes se trouvent actuellement en garde à vue sur le territoire national, notamment à Nancy et Montluçon. Les interpellations ont été menées dans le cadre d’une commission rogatoire d’un juge d’instruction de Nancy.

D’après les premiers éléments de l’enquête, les suspects, principalement de nationalité serbe, achetaient des jeunes filles dans les Balkans et les revendaient exclusivement à des membres de leur communauté en France, en Allemagne et en Belgique.

Les enfants étaient achetés à leur famille en Macédoine ou au Kosovo pour 1.000 à 1.500 € et revendu 10.000 €. Selon les enquêteurs, il ne s’agit pas d’un réseau pédophile ni d’esclavage, mais plutôt d’une coutume locale venue des Balkans.

Deux jeunes filles âgées de 13 et 14 ans ont été découvertes à Montluçon et à Gand, en Belgique. Hier soir, elles étaient auditionnées par les policiers. On ignore actuellement le nombre exacte de victimes, ni ce qu’il advenait de ces jeunes filles une fois qu’elles étaient revendues. Les investigations sont toujours en cours.

Une information judiciaire avait été ouverte dès janvier par un juge d’instruction de Nancy. Les personnes interpellées en France pourraient être poursuivies pour traite d’êtres humains en bande organisée, association de malfaiteurs et faux administratifs.

Trois autres adultes interpellés en Belgique, devraient être rapidement déféré au pôle d’instruction de Nancy. Les suspects, qui devraient être mis en examen en fin de semaine, encourent jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle et trois millions d’euros d’amende.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ deux = dix









Connexion