A La Une » Faits Divers » Suicide » Drame familial à Woippy : un père poignarde ses enfants et se suicide

Suicide



Drame familial à Woippy : un père poignarde ses enfants et se suicide

jeudi 4 octobre 2012 à 7 h 52 min | Aucune réaction

Un père de famille âgé de 46 ans a tué son fils de 11 ans hier midi puis a poignardé son autre fils avant de se jeter dans le vide sur la place Jean-Perrin à Woippy, en Moselle.

Youssef Zahi, salarié chez PSA-Borny, s’est suicidé en se défenestrant du dernier étage de l’immeuble. C’est un couple de promeneurs qui a découvert son corps sur le bitume vers 13 heures et a prévenu les secours. Les médecins du Samu ont tenté de le réanimer, en vain.

En arrivant au quatrième étage de la résidence, les pompiers ont ensuite découvert l’aîné de la famille. L’adolescent de 11 ans, qui a reçu plusieurs coups de couteau dans le ventre et au thorax, avait réussi à se réfugier dans un appartement voisin, situé sur le même palier. Malgré les efforts des secouristes, il a succombé à ses blessures.

Son petit frère de 8 ans, grièvement blessé par arme blanche, a été évacué vers l’hôpital de Mercy avant d’être transféré à Nancy dans un état critique. La grand-mère paternelle, âgée de 71 ans, a également été poignardée, mais ses jours ne seraient pas en danger.

Après s’en être pris violemment à ses enfants, Youssef Zahi s’est suicidé en sautant d’une fenêtre de son appartement, au dernier étage de l’immeuble. Son corps portait également des blessures à l’arme blanche. Le couteau utilisé par ce père de famille avait été acheté deux jours avant le drame.

Youssef Zahi était en arrêt maladie et rencontrait des problèmes psychologiques. La mère des enfants, qui se trouvait sur son lieu de travail au moment des faits, a confirmé que son mari n’était pas bien et qu’il était devenu paranoïaque. Très choquée, elle a été hospitalisée à Mercy.

Cette famille sans histoires vivait depuis plusieurs années dans ce quartier de Woippy. La brigade criminelle de la sûreté départementale a été saisie de l’enquête.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = six









Connexion