A La Une » Faits Divers » Meurtre » Drame à Champigneulles : il poignarde son ex-femme et se suicide

Meurtre



Drame à Champigneulles : il poignarde son ex-femme et se suicide

mercredi 10 octobre 2012 à 11 h 34 min | Aucune réaction

Un homme de 45 ans a sauvagement poignardé son ex-femme hier soir avant de se jeter sous un train en gare de Champigneulles, en Meurthe-et-Moselle.

Vers 18h15, la gendarmerie reçoit un appel indiquant qu’une dispute entre un homme et une femme a lieu au bas de l’immeuble Guynemer, rue Louis-Bousval. Christian Mathieu vient de tuer son ex-compagne Isabelle Jollain, 44 ans.

Lorsque les gendarmes arrivent, le corps de cette mère de famille gît dans une mare de sang, sous le porche de l’entrée. L’homme lui a porté plusieurs coups de couteau au thorax avant de s’enfuir. Sous la violence des coups, le couteau de cuisine s’est brisé en deux. Les pompiers n’ont rien pu faire pour la sauver. Elle est morte sur place.

Quelques minutes après le drame, le centre opérationnel de la gendarmerie est informé par un proche de la victime que Christian Mathieu va se jeter sous un train. Et l’homme s’est finalement suicidé sous une rame de TER à 800 mètres de la scène de crime. Le décès du meurtrier présumé éteint de facto toute action en justice.

Isabelle Badelly de son nom de jeune fille, était depuis peu divorcée de monsieur Jollain. Depuis sa séparation, cette mère de trois grandes filles, âgées d’une vingtaine d’années, entretenait une relation amoureuse avec Christian Mathieu, un homme résidant dans le quartier des Mouettes. Mais il y a quelques temps, elle s’en était séparée…







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


trois + = sept









Connexion