A La Une » Justice » Meurtre de La Ciotat : un chercheur condamné à 20 ans de réclusion

Justice



Meurtre de La Ciotat : un chercheur condamné à 20 ans de réclusion

samedi 22 septembre 2012 à 8 h 32 min | Aucune réaction

Marcel Asther, un homme de 55 ans jugé pour avoir tué sa femme en 2009 à La Ciotat, a été condamné hier à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône.

Cet éminent chercheur, qui dirigeait à l’époque le laboratoire de l’Inra sur le site de Luminy, a été reconnu coupable d’assassinat par les jurés, qui ont suivi les réquisitions de l’avocat général.

Le 25 septembre 2009, Marcel Asther avait assassiné sa femme Michèle de sept balles dans la tête à l’aide d’un pistolet automatique alors qu’elle venait récupérer leur fils de 13 ans pour le week-end. Il s’était ensuite retranché dans leur villa de la Ciotat avant de se rendre sans violence après l’intervention du GIPN.

Ce drame, qui avait bouleversé la communauté scientifique de Marseille, avait eu lieu alors que le couple vivait un divorce difficile. Au moment des faits, Marcel Asther, séparé depuis deux ans, était en conflit avec sa femme pour la garde de leurs deux fils, Robin et Julien. Il avait été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour des faits de violence conjugale remontant à 2007.

Au cours du procès, qui se tenait depuis lundi à Aix-en-Provence, l’avocat général a qualifié l’accusé de « personnage pervers, manipulateur et dangereux » ajoutant qu’il était « capable de tout pour arriver à ses fins ». Pour l’accusation, ce meurtre était prémédité, Marcel Asther a tué de sang-froid et à bout portant. Les avocats de la partie civile estiment que le déroulement des faits démontre de façon précise que « jamais l’accusé n’a eu l’intention de discuter avec son épouse ».

La défense est quant à elle  convaincue que son client a cédé à une pulsion. L’avocat de Marcel Asther, qui a plaidé l’absence de préméditation, avait demandé aux jurés « de juger un homme pas comme les autres, au bout de la souffrance ». « Chaque fois que Michèle venait chercher notre fils, j’avais l’angoisse de retourner seul dans cette maison froide où nous avions vécu tous les quatre » a raconté l’accusé au cours des auditions.

Marcel Asther était l’un des chercheurs les plus brillants en biotechnologie agro-alimentaire. Il dirigeait le laboratoire de l’Institut national de la recherche agronomique sur le site de Luminy. Spécialiste de la chimie verte, il travaillait au développement de l’utilisation des champignons filamenteux dans les biocarburants et la cosmétologie.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + neuf =









Connexion