A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre d’Aurélie Didi : un suspect mis en examen

Meurtre



Meurtre d’Aurélie Didi : un suspect mis en examen

lundi 3 septembre 2012 à 10 h 23 min | Aucune réaction

Un jeune homme de 23 ans a été mis en examen samedi pour le viol et le meurtre d’Aurélie Didi, la jeune femme retrouvée morte lundi dernier dans une voiture au fond de la Marne, à Brasles.

Omar, le meurtrier présumé, s’était présenté jeudi au commissariat pour tenter de faire croire à un accident. Mais l’autopsie du corps de la jeune fille a révélé qu’elle n’était pas morte noyée et qu’elle portait des traces de luttes.

Aurélie et Omar se sont rencontrés le vendredi 24 août à Château-Thierry, quelques heures avant le drame. Ce matin là, la jeune fille revenait d’une soirée passée avec des amis. Elle était, selon le suspect, ivre et disait s’être embrouillée avec son petit ami. Les deux jeunes auraient discuté et fumé quelques joints ensemble. Puis Aurélie aurait alors proposé au jeune homme de le ramener chez lui avec sa voiture, mais elle aurait perdu le contrôle du véhicule pour finalement atterrir dans la Marne.

Mais sa version des faits ne colle pas du tout avec les éléments de l’enquête. D’après les résultats de l’autopsie, Aurélie, 20 ans, est morte avant même que la voiture ne chute dans la rivière. De plus, les gendarmes ont retrouvé des traces de coups sur le corps de la jeune femme, laissant penser qu’elle aurait été violée.

Déjà connu de la justice pour des faits de violences et trafic de stupéfiants, le suspect, originaire de Goussainville, a été présenté samedi à un juge d’instruction qui l’a mis en examen pour viol et meurtre. Mais l’enquête est loin d’être terminée. « Il reste beaucoup de zones d’ombre à éclaircir » a déclaré le procureur de Laon.


Termes relatifs à cette page: , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + cinq =









Connexion