A La Une » Société » Le FLNC-UC revendique les attentats contre les supermarchés

Société



Le FLNC-UC revendique les attentats contre les supermarchés

vendredi 14 septembre 2012 à 7 h 19 min | Aucune réaction

Le FLNC « Union des Combattants » a revendiqué hier les actions militaires perpétrées contre les supermarchés Leclerc, Géant Casino et Décathlon, et met en demeure la grande distribution de baisser ses prix en Corse.

Dans un communiqué adressé au magazine Corsica, l’organisation clandestine, dont la vitrine légale est le parti indépendantiste Corsica Libera, déclare avoir mené ces actions contre les excès des appétits des actionnaires de la grande distribution.

Une revendication du FLNC-UC inattendue puisque les premiers éléments pouvaient laisser penser que ces attentats étaient l’oeuvre du Nouveau FLNC crée le 9 juillet 2012.

Voici l’intégralité du communiqué :

« Revendiquons

La campagne d’action que nous avons mené contre les tenants de la grande distribution s’inscrit dans le droit fil des luttes sociales et syndicales de notre peuple face aux relais multiples du colonialisme français en Corse.

Ces luttes sont présentes depuis des décennies et la mobilisation lors de la crise de 1989 en est un exemple.

Pour autant les patrons de la grande distribution n’ont pas su prendre la mesure des aspirations sociales de notre peuple et ont persévéré dans leur politique de paupérisation de la société corse.

Quoiqu’en prétendent certains, les prix n’ont jamais été aussi élevés en Corse et beaucoup ont pu observé des hausses sans aucune mesure avec les nécessités de la saison touristique.

Le peuple corse n’a pas vocation à supporter les excès des appétits des grands actionnaires de la grande distribution.

Par ailleurs, cette stratégie d’enrichissement personnel à tout prix s’accompagne chaque année de dérives sociales.

En particulier, par les salaires trop bas pratiqués par ces enseignes, les pressions exercées sur le personnel corse, l’embauche de personnel venu de l’extérieur, souvent avec un non-respect des conventions collectives avec une forte précarisation des emplois.

A ces tenants du profit à tout prix, nous disons clairement :

. Nous les mettons en demeure de baisser significativement les prix pratiqués par ces enseignes avant le mois de décembre 2012

. De participer de concert avec les acteurs de la société corse (politiques, syndicaux, socioprofessionnels) à une plateforme d’observation des prix limitant de façon substantielle toute hausse

. Modifier leur stratégie commerciale en s’imposant comme axe prioritaire une politique privilégiant au maximum les produits issus de l’économie corse

Nous saurons rester vigilants à toute évolution.

Dès à présent, nous nous inscrivons contre toute nouvelle implantation de grande surface.

La Corse est aujourd’hui largement au dessus des moyennes tolérables

Par ailleurs, nous leur signifions que nous nous opposons à la disparition programmée du commerce de proximité corse qui doit rester un outil de cohésion sociale.

EVVIVA A LOTTA DI LIBERAZIONE NAZIUNALE
EVVIVU U POPULU CORSU
A POPULU FATTU BISOGNA A MARCHJA
FLNC »







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = huit









Connexion