A La Une » Faits Divers » Meurtre » Jeune fille violée et assassinée à Carouge : un suspect interpellé

Meurtre



Jeune fille violée et assassinée à Carouge : un suspect interpellé

mardi 28 août 2012 à 20 h 19 min | Aucune réaction

Petite fille violée et tuée à Carouge : un suspect en prisonUn ami de la famille, soupçonné d’avoir violé et tué la petite Sehmar Arefaine jeudi dernier à Carouge, dans le canton de Genève, a été interpellé puis incarcéré.

L’homme, d’origine éthiopienne, serait un ami de sa mère. Il aurait violé la petite Sehmar puis dissimulé son corps sous le lit. Ne trouvant pas sa fille, la maman avait cru à une disparition et avait donné l’alerte. Le corps de l’enfant avait été retrouvé vendredi soir.

Vendredi vers 18 heures, la police genevoise avait émis un avis de disparition. C’est finalement une heure plus tard que la jeune fille de 12 ans avait été retrouvée morte à son domicile. Comble de l’horreur, les frères et soeurs de Semhar, âgés de 14 et 2 ans, auraient dormi dans la nuit de jeudi à vendredi sur le lit où gisait le cadavre de l’adolescente.

Interpellé samedi, ce proche de la famille, qui avait accès à l’appartement de la rue de la Tambourine, continue cependant de nier les faits qui lui sont reprochés. Prévenu de viol et de meurtre par le parquet de Genève, il a été placé hier soir en détention provisoire à la prison de Champ-Dollon.


Termes relatifs à cette page: , , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion