A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre de Jury : Keiber interpellé par le GIGN

Meurtre



Meurtre de Jury : Keiber interpellé par le GIGN

samedi 7 juillet 2012 à 12 h 30 min | Aucune réaction

Christian Keiber, l’homme soupçonné d’avoir tué l’un de ses amis dimanche dernier à Jury, en Moselle, a été interpellé hier soir à Metz-devant-les-Ponts.

Le meurtrier présumé, considéré comme dangereux et armé, était activement recherché par les gendarmes. En fuite depuis 5 jours, il a finalement été arrêté hier soir par le GIGN. Son ex-compagne, avec laquelle il avait pris la fuite et qu’il menaçait de tuer, n’était pas avec lui.

Dans la nuit du dimanche au lundi 2 juillet, après une soirée entre amis fortement alcoolisée, une violente bagarre avait éclaté dans un pavillon situé à l’entrée de l’allée du Bois Boulard à Jury, en Moselle. Philippe Rousseau, 48 ans, avait été abattu d’un coup de fusil de chasse. Jacques Neisse, le propriétaire âgé de 58 ans, avait été grièvement blessé à l’abdomen après avoir reçu un coup de couteau. Son épouse, 43 ans, avait été légèrement blessée à la tête. Après avoir réussi à s’échapper vers 8h30, elle avait pu prévenir les secours.

Christian Keiber, 56 ans, avait ensuite pris la fuite avec le véhicule du couple d’amis. Il s’était rendu au foyer Amli de Talange où il avait forcé son ex-compagne et ses deux enfants à monter avec lui. Les deux enfants, âgés de 14 mois et 8 ans avaient été retrouvés un peu plus tard devant un bar à Metz. Le mercredi suivant, la voiture du suspect avait été découverte calcinée dans les bois de Châtel-Saint-Germain. Plus de 200 gendarmes s’étaient alors lancé à ses trousses. Il a finalement été interpellé hier soir à Metz-devant-les-Ponts. Son ex-compagne est quant à elle toujours introuvable.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ cinq = sept









Connexion