A La Une » Justice » Massacre des Ardennes : le mari violent condamné à perpétuité

Justice



Massacre des Ardennes : le mari violent condamné à perpétuité

Samedi 16 juin 2012 à 10 h 02 min | Aucune réaction

Manuel Teixeira, 42 ans, a été condamné hier à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de son épouse et de leur fille en avril 2009 dans leur maison des Ayvelles, dans les Ardennes.

Le procès s’est ouvert mercredi devant la cour d’assises de Charleville-Mézières. Manuel Teixeira, accusé d’avoir massacré sa femme et sa fille de 9 ans à coups de sabre, a été reconnu coupable des meurtres.

En 2009, le couple, séparé depuis la procédure de divorce entamée par Florence Choque, vit aux Ayvelles, petite commune d’à peine 900 habitants située près de Charleville-Mezières. Déjà condamné à trois reprises pour violences et menaces de mort, Manuel Teixeira, qui s’est installé chez ses parents, a interdiction formelle de rencontrer sa femme. Mais le samedi 18 avril, ce chef d’équipe travaillant dans une entreprise de BTP, veut avoir une explication avec Florence pour tenter de renouer. C’est ainsi qu’il se rend chez elle et attend patiemment son retour. « Je voulais savoir ce qu’elle pensait de moi et si on allait se remettre ensemble », explique Manuel à la barre.

Trois jours auparavant, il a reçu les papiers du divorce et sa femme lui réclame 15.000 euros dans le cadre de leur séparation. Le mari jaloux et violent veut donc avoir une discussion. « C’était le bon moment pour lui parler », assure-t-il. Mais à l’arrivée de Florence, rien ne se passe comme prévu. L’homme, fou de rage, monte à l’étage pour chercher un sabre et se livre à un véritable carnage. Il tue sa femme et sa fille Amélie âgée de 9 ans. « J’étais trop énervé, j’arrivais pas à me contrôler » dit-il. L’autopsie a révélé pas moins de seize coups de sabre sur le corps de son épouse et quatre sur celui de la fillette.

Quelques heures après les faits, le meurtrier se rend lui-même à la gendarmerie de Flize. Il explique le massacre aux enquêteurs et leur dit qu’il a voulu mettre fin à ses jours en se pendant. N’ayant pas réussi, il est retourné sur la scène de crime pour dit-il « embrasser ma femme sur la tête et ma fille sur la joue » avant de se rendre.

Après trois jours de procès, Manuel Teixeira a donc été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. La peine prononcée par les jurés, conforme à celle requise par l’avocat général, n’a pas été assortie d’une période de sûreté. Selon son avocat, si l’on tient compte des trois ans de détention provisoire effectués, son client pourra faire une demande de liberté conditionnelle à partir de 2024.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


neuf + huit =









Connexion