A La Une » Faits Divers » Affaire des disparues de Perpignan : un ancien suspect retrouvé mort

Faits Divers



Affaire des disparues de Perpignan : un ancien suspect retrouvé mort

vendredi 29 juin 2012 à 10 h 30 min | Aucune réaction

Andres Palomino Barrios, le le principal suspect dans l'affaire des disparues de Perpignan, a été retrouvé mort étrangléAndres Palomino Barrios, le faux chirurgien considéré comme étant le principal suspect dans l’affaire des disparues de la gare de Perpignan, a été retrouvé mort étranglé chez lui à Valence, en Espagne.

Ce Péruvien de 68 ans, surnommé « le chinois », aurait été assassiné le 21 juin dernier. Il a été retrouvé étranglé dans la maison qu’il partageait avec un couple de Boliviens. Il devait être jugé à Cordoue pour exercice illégal de la médecine.

En janvier 1998, Andres Palomino Barrios avait été mis en examen pour les meurtres de trois jeunes filles disparues près de la gare de Perpignan. Un de ses cheveux avait été retrouvé près de la scène de crime. Incarcéré au moment de l’un des meurtres, l’homme avait toujours nié les faits. En 2003, il avait finalement bénéficié d’un non-lieu puis était parti s’installer en Espagne.

Le 21 décembre 1997, le corps de Mokhtaria Chaïb, une étudiante de 19 ans, avait été découvert dans un terrain vague à Perpignan. Elle avait les seins découpés et les parties génitales atrocement mutilées. Deux ans plus tôt, Tatiana Andujar avait emprunté le même chemin avant de disparaître. Elle ne sera jamais retrouvée.

Puis en juin 1998, alors que le suspect est en détention provisoire, Marie-Hélène Gonzales, 22 ans, est découverte morte une dizaine de jours après sa disparition. Son corps était entièrement mutilé, séparé de sa tête et de ses mains. Les enquêteurs avaient alors envisagé la piste d’au moins deux meurtriers.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion