A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre de Monique Broult : le gendre mis en examen

Meurtre



Meurtre de Monique Broult : le gendre mis en examen

vendredi 6 avril 2012 à 9 h 07 min | Aucune réaction

Un Marocain de 34 ans, soupçonné d’avoir tué Monique Broult le 9 décembre dernier à Saint-Omer, dans le Calvados, a été mis en examen et écroué hier à Caen.

Le gendre de la victime a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue mardi matin. Confondu par son ADN, le suspect a expliqué avoir été surpris par sa belle-mère lors du cambriolage et s’être emparé d’une bûche pour frapper la dame âgée de 72 ans.

Selon ses propres aveux, l’homme, sans profession en France et qui se dit être avocat au Maroc, a expliqué avoir agi dans la panique et pris une bûche qui se trouvait dans la cheminée. Le coffre-fort, acquis par le mari de la victime suite à plusieurs vols, avait été retrouvé à proximité de la maison peu après le drame, mais pas les 20.000 euros qu’il contenait. La bûche ayant servi au meurtre avait également été retrouvée près du coffre. Les prélèvements d’ADN effectués sur ces objets et dont les résultats ont été connus en début de semaine, correspondent bien à celui du gendre.

Depuis deux ans, l’homme qui entretenait une relation extra-conjugale au Maroc, dérobait occasionnellement des petites sommes d’argent en liquide chez ses beaux-parents. Le mari de Monique Broult, un magnétiseur réputé dans la région, avait été rapidement disculpé par les enquêteurs après la mort de son épouse. Le meurtrier présumé a été présenté hier devant le juge d’instruction et mis en examen pour vol avec violences ayant entraîné la mort. Ecroué à la maison d’arrêt de Caen, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion