A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre de Grigny : la piste d’un tueur en série

Meurtre



Meurtre de Grigny : la piste d’un tueur en série

vendredi 6 avril 2012 à 12 h 11 min | Aucune réaction

La femme de 48 ans tuée hier après-midi à Grigny a été abattue par une arme de même calibre que celle utilisée pour trois autres meurtres commis depuis novembre dans le département de l’Essonne.

La brigade criminelle de la PJ de Versailles, saisie de l’enquête, évoque un lien avec les trois autres homicides survenus dans le même secteur. Les trois premières victimes aurait été tuées avec la même arme de calibre 7,65.

Le 27 novembre 2011, Nathalie Davids, une employée de laboratoire, est abattue dans le parking de sa résidence, à Juvisy-sur-Orge. Elle porte les traces de sept balles de calibre 7,65. Une semaine plus tard, son ex-amant est interpellé puis mis en examen pour assassinat. Après avoir été écroué, l’homme s’est rétracté. L’enquête a permis à l’époque de signaler la présence d’une moto ou d’un scooter de grosse cylindrée.

Le 22 février, Jean-Yves Bonnerue, un cadre technique de 52 ans, est abattu d’une balle en pleine tête dans le parking de la même résidence à Juvisy-sur-Orge. Il s’agit du même calibre. Il était le voisin de Nathalie Davids et étaient tous les deux membres du conseil syndical de la résidence. C’est lui qui avait découvert le corps de la jeune femme en novembre dernier.

Le samedi 17 mars, Marcel Brunetto, un vieil homme de 81 ans, est également abattu d’une balle dans la tête avec un pistolet de calibre 7,65 dans le hall de son immeuble, à Ris-Orangis. Les enquêteurs évoquent la présence d’un homme casqué sur une moto ou un scooter au moment des faits.

Enfin, hier vers 16 heures, Nadjia Lahsene a été abattue dans le hall de son immeuble au coeur de la cité de la Grande-Borne à Grigny. Un homme casqué a tiré plusieurs coups de feu avant de prendre la fuite sur un scooter. La victime, mère d’un enfant de 3 ans, est morte après avoir été touchée en pleine tête. Là encore, il s’agit d’une arme de calibre 7,65.

Une expertise balistique est en cours afin de déterminer s’il s’agit de la même arme que les trois premiers meurtres. Pour le moment, aucun lien formel n’a été établi entre les deux premières victimes et les deux dernières. Ses quatre personnes étaient inconnues de la justice.


Termes relatifs à cette page: , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion