A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre d’Elodie Kulik : un suspect identifié grâce à son ADN

Meurtre



Meurtre d’Elodie Kulik : un suspect identifié grâce à son ADN

mardi 17 janvier 2012 à 8 h 33 min | Aucune réaction

Dix ans après le meurtre d’Elodie Kulik, le principal suspect a finalement été identifié grâce à une nouvelle technique de reconnaissance ADN.

Le soir du 10 janvier 2002, Elodie, une directrice d’agence bancaire de 24 ans, avait été enlevée puis violée avant d’être tuée. Son corps, en partie calciné, avait été retrouvé deux jours plus tard dans un champ de la commune de Tertry, dans la Somme. Des traces ADN complètes avaient été relevées sur les lieux du crime.

L’affaire pourrait enfin être élucidée. Mais seulement voilà, l’homme identifié grâce à son empreinte génétique est décédé deux ans après les faits. Il s’agirait d’un jeune de 24 ans, originaire de l’Aisne. Son ADN aurait été retrouvé dans un préservatif à proximité du corps de la jeune femme. Selon le procureur d’Amiens, cet homme « n’était pas connu des services de police et n’était pas cité dans la procédure ».

« Ca fait dix ans que j’attends cette bonne nouvelle, a déclaré le père d’Elodie sur RMC. Que cet individu soit mort, peu importe, pour moi il a le sort qu’il aurait mérité. Je demeure persuadé que les enquêteurs vont réussir à trouver ses complices ».

Le soir de son enlèvement, Elodie avait réussi a passer un appel téléphonique depuis le coffre où elle était enfermée. Plusieurs voix d’hommes avaient alors été enregistrées. Cinq personnes faisant parties de l’entourage du suspect étaient entendues hier matin en qualité de témoin par les gendarmes de la Section de recherches d’Amiens. L’enquête est maintenant relancée afin de trouver les complices.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = douze









Connexion