A La Une » Justice » Viol à Saint-Max : le gynécologue condamné à 10 ans de réclusion

Justice



Viol à Saint-Max : le gynécologue condamné à 10 ans de réclusion

vendredi 9 décembre 2011 à 8 h 17 min | Aucune réaction

La Cour d’assises de Nancy a condamné hier le docteur Jean-Marc Chargois à dix années de réclusion criminelle pour avoir violé 29 de ces patientes à Saint-Max et Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle.

Le gynécologue, qui n’a exprimé aucune émotion lors du verdict, a également été condamné à l’interdiction définitive d’exercer la médecine. Les viols avaient été commis dans son cabinet médical entre 1987 et 2004.

Lors du procès, Jean-Marc Chargois, aujourd’hui âgé de 57 ans, a reconnu les faits et a présenté ses excuses aux victimes. En revanche, il a été incapable de prononcer le mot viol, s’apitoyant sur son propre sort. « J’étais malade, en dépression profonde (…) par moment, je n’étais plus moi-même » a-t-il clamé. L’avocat général avait requis 12 années de réclusion.


Termes relatifs à cette page: , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = cinq









Connexion