A La Une » Faits Divers » Braquage » Braquage de la Poste à Lille : le suspect avoue aussi un meurtre

Braquage



Braquage de la Poste à Lille : le suspect avoue aussi un meurtre

mardi 6 décembre 2011 à 9 h 33 min | Aucune réaction

Un homme de 53 ans, interpellé vendredi dernier pour le braquage d’un bureau de poste à Lille, a avoué durant sa garde à vue avoir tué sa tante en Alsace.

Eric Beyer, souffrant d’importants troubles psychiatriques, a été présenté hier au tribunal de Lille. Jugé en comparution immédiate pour le braquage de la Poste, il a été placé sous mandat de dépôt et sera jugé le 16 janvier prochain pour le meurtre de sa tante.

L’homme, déjà poursuivi à plusieurs reprises pour divers agressions, a été interpellé vendredi après avoir braqué la banque Postale du boulevard Carnot à Lille. Sous la menace d’un pistolet, l’employée lui avait remis seulement 140 euros avec lesquels il était parti s’installer à une terrasse du centre-ville. Lors de sa garde à vue, Eric Beyer a expliqué aux policiers qu’il avait besoin d’argent pour régler sa note d’hôtel. Il est en effet arrivé à Lille le 25 novembre sans le moindre sou.

Et au cours des auditions, c’est la stupéfaction. L’homme avoue alors le pire. Il dit avoir tué sa tante la veille de son départ. Après vérification, les gendarmes retrouvent le corps de la victime à Hoenheim dans le Bas-Rhin. Elle a été tuée d’une dizaine de coups de couteau. La vieille dame de 83 ans hébergeait son neveu depuis plusieurs années dans ce petit village d’Alsace.

Le parquet de Lille, qui a ouvert une instruction pour homicide, a ordonné une expertise psychiatrique. Lors des précédentes agressions, les experts avaient reconnu qu’Eric Beyer souffrait d’un dédoublement de la personnalité.  En attendant son procès, l’homme a été incarcéré.


Termes relatifs à cette page: , , , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + = quatorze









Connexion