A La Une » Société » RSA et travail obligatoire : le projet de Sarkozy jugé scandaleux

Société



RSA et travail obligatoire : le projet de Sarkozy jugé scandaleux

jeudi 17 novembre 2011 à 13 h 01 min | Aucune réaction

Nicolas Sarkozy a confirmé mardi lors d’un déplacement à Bordeaux que l’obligation de travail pour les bénéficiaires du RSA serait expérimentée d’ici la fin de l’année.

Un projet qui a pour but de leur « redonner de la dignité » a-t-il dit. Les réactions ne se sont pas fait attendre… Les représentants du Parti Communiste PCR-Alliance condamnent ces déclarations « scandaleuses » et jugent ces mesures « indignes contre les précaires ».

L’opposition, le FN et le Secours catholique dénoncent également les propos du président.

Onze départements [1] se sont donc portés volontaires pour expérimenter ce nouveau dispositif. Roselyne Bachelot a rencontré hier les conseillers régionaux de ces 11 départements pour leur présenté les contrats de 7 heures destinés aux allocataires du RSA. Selon la ministre des Solidarités, « les bénéficiaires seront payés au Smic et percevront en plus une partie du RSA-socle, diminué du fait de la reprise du travail mais complété par le RSA-activité », soit 130 euros de plus. Les allocataires auxquels on proposera ces nouveaux contrats devront les accepter, au risque de se voir infliger des sanctions financières.

Par ces nouvelles mesures, le chef de l’Etat entend ainsi mettre fin à la fraude sociale.

« La réalité nous démontre que la part des prestataires fraudeurs reste minime par rapport à ceux qui souffrent vraiment de la misère et de la dégradation de notre situation sociale » ont déclaré les représentants du Parti Communiste PCR-Alliance. Rappelons que les plus gros fraudeurs, ce sont les riches !

Pour François Soulage, dirigent socialiste du Secours catholique, « ce qui est humiliant, c’est de devoir toujours justifier de sa pauvreté. Ces personnes n’ont pas choisi d’être dans la situation où elles sont. Le chômeur est un travailleur privé d’emploi, et non un profiteur d’allocations ! » Et ce qui est vraiment curieux, c’est que ce dispositif va être mis en place « alors que les moyens alloués à Pôle Emploi, aux missions locales, à tout le système de l’insertion, sont insuffisants, voire en réduction » a-t-il ajouté.

« Nous allons mettre en place un « gigantesque plan de lutte contre la fraude ». Cette phrase est-elle issue du discours prononcé à Bordeaux mardi par Nicolas Sarkozy ? Non, elle a été prononcée en Alsace, il y a plus de 4 ans », dénonce Florian Philippot, porte-parole de Marine Le Pen pour qui Nicolas Sarkozy « n’a strictement rien fait en cinq ans ».

« Le RSA est un minimum auquel ont légitimement droit de nombreux Français particulièrement démunis » a déclaré Marine Le Pen. « Une fois encore, à travers la séquence Wauquiez, le gouvernement et l’UMP lancent une opération de communication à visée électoraliste. Rien n’a été fait depuis le début du quinquennat contre les fraudes en matière d’assistance sociale, et il s’agit, une nouvelle fois, par des paroles et non des actes, d’enfumer les Français à un an de l’élection présidentielle » a-t-elle réagit.

Pour Nassimah Dindar, la présidente du conseil général de La Réunion, ses mesures sont « techniquement irréalisable, financièrement insoutenable et moralement répréhensible ». « Ce n’est ni raisonnable ni responsable de vouloir faire croire qu’on va être capable de trouver autant d’heures de travail à leur faire faire » a-t-elle ajouté, et « ce n’est pas en stigmatisant une catégorie de la population que l’on contribuera à son insertion ».

[1] Les départements candidats à l’expérimentation sont les Alpes-Maritimes, la Savoie, la Haute-Savoie, la Vendée, la Manche, le Rhône, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, la Côte d’Or, la Marne et la Haute-Marne


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


trois + = onze









Connexion