A La Une » Justice » Meurtre de la joggeuse : perpétuité pour Manuel Da Cruz

Justice



Meurtre de la joggeuse : perpétuité pour Manuel Da Cruz

mercredi 9 novembre 2011 à 7 h 54 min | Aucune réaction

Manuel Ribeiro Alves da Cruz a été condamné hier à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’enlèvement, le viol et le meurtre de Marie-Christine Hodeau en septembre 2009.

A l’issue de trois heures de délibérés, les jurés de la cour d’assises de l’Essonne ont suivi en partie les réquisitions du ministère public, qui réclamait la perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans et d’une rétention de sûreté.

Manuel da Cruz est également condamné a un suivi socio-judiciaire de 10 ans avec injonction de soins. Jean-Marc Hodeau, l’un des frères de la victime, s’est dit « satisfait » du verdict. En revanche, la rétention de sûreté, mesure visant à maintenir enfermés les prisonniers dangereux lorsqu’ils sont arrivés en fin de peine, n’a pas été retenue.

Le 28 septembre 2009, Marie-Christine Hodeau avait été enlevée puis violée dans les bois de Milly-la-Forêt alors qu’elle faisait son jogging. Cette assistante maternelle d’une quarantaine d’années avait réussi à relever le numéro d’immatriculation de la voiture de son ravisseur et avait appelé les gendarmes depuis le coffre où elle était enfermée.

Deux jours plus tard, son corps entièrement dénudé avait été retrouvé près de Boissy-aux-Cailles, en Seine-et-Marne. Elle est morte étranglée.

Manuel da Cruz, un français de 49 ans d’origine portugaise et père de quatre enfants, avait été interpellé quelques heures après cette triste découverte. Confondu par son ADN, l’homme avait fini par reconnaitre le meurtre un an après les faits. « Vous êtes un individu dangereux », s’est exclamé l’avocat général lors des réquisitions.

Manuel da Cruz avait déjà été condamné en 2002 à onze ans de prison pour le viol et l’enlèvement d’une adolescente de 13 ans commis en 2000 à Echilleuses. Bénéficiant d’une libération conditionnelle en mars 2007, il avait l’obligation de se faire soigner, mais la cour d’assises ne lui avait pas imposé de suivi socio-judiciaire. La victime, Morgane Vallée, aujourd’hui âgée de 24 ans a publié en juin dernier un livre intitulé « J’ai toujours su qu’il recommencerait » !







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = neuf









Connexion