A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre à Besançon : le patron d’un bar tué de 90 coups de couteau

Meurtre



Meurtre à Besançon : le patron d’un bar tué de 90 coups de couteau

mercredi 16 novembre 2011 à 7 h 39 min | Aucune réaction

Pascal Legal, le propriétaire du Café du Théâtre, a été retrouvé mort lundi matin dans son appartement à Besançon.

Ce sont les employés du bar qui, inquiets de ne pas le voir à l’ouverture et n’arrivant pas à le joindre, ont prévenus les secours. A leur arrivée, les pompiers ont découvert le corps de Pascal Legal dans une chambre de l’appartement situé au-dessus du bar. Le gérant, qui vivait seul, a été tué dimanche soir, après 17 heures.

Son corps nu était recouvert d’un peignoir. L’arme du crime n’a pas été retrouvée et le meurtrier s’est enfuit en emportant les clefs de l’appartement. L’autopsie pratiquée hier a révélé que la victime est décédée après avoir reçu 90 coups de couteau au thorax. Il avait également de multiples lésions sur les avant-bras, sans doute dues à un geste de défense. Aucun organe vital n’a été touché, mais les coups ont entraîné une importante hémorragie, conclut le médecin légiste. Un meurtre d’une violence inouïe.

Selon les premiers éléments de l’enquête, Pascal a déposé la recette du bar à sa banque dimanche matin, puis vers 17 heures, il a reçu un appel téléphonique d’une amie avec laquelle il devait partir en vacances au Maroc. Toujours selon les enquêteurs, certains indices laissent à penser qu’il aurait probablement mangé avec son meurtrier. La PJ de Besançon, qui ignore les raisons de ce meurtre atroce, poursuit les investigations.


Termes relatifs à cette page: , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ un = trois









Connexion