A La Une » Faits Divers » Agression » Fusillade à Ajaccio : deux frères mis en examen

Agression



Fusillade à Ajaccio : deux frères mis en examen

lundi 14 novembre 2011 à 7 h 56 min | Aucune réaction

Deux frères âgés d’une vingtaine d’années ont été mis en examen hier soir pour tentative de meurtre lors de la fusillade de mardi dernier à Ajaccio.

Les deux jeunes frères ont été présentés hier soir à un juge d’instruction de Marseille qui les a mis en examen pour tentative d’assassinat en bande organisée. Les deux hommes, originaires d’Ajaccio, ont été écroués à la prison des Baumettes en attendant leur comparution jeudi devant le juge des libertés et de la détention.

Mardi soir vers 18h40, une fusillade éclate dans le quartier résidentiel de Balestrino. Un règlement de comptes qui visait Yves Manunta, ancien militant de l’Alliance nationale corse. Lors de l’embuscade, près de quarante coups de feu ont été tirés. Yves Manunta, blessé aux chevilles, s’en sort miraculeusement, tandis que sa femme et sa fille de 10 ans ont été blessées par balles. Elles sont toujours hospitalisées, mais leurs vies ne sont pas en danger.

Le tribunal correctionnel de Marseille avait relaxé Yves Manunta lors d’une affaire d’abus de biens sociaux concernant la Société méditerranéenne de sécurité qu’il avait fondée avec Antoine Nivaggioni. Ce dernier, ancien militant du MPA, a été abattu à Ajaccio en octobre 2010. Selon Manunta, ce serait les proches de Nivaggioni qui lui en voudraient parce qu’il s’était opposé à des détournements de fonds.

« Aujourd’hui, on tire sur une femme et sur une gosse au fusil d’assaut et à la chevrotine … Il n’y a plus de limites. La Corse est devenue pire que la Sicile. Ceux qui sont à l’heure où nous parlons en garde à vue nous connaissaient. On les voyait à la plage, ils venaient manger à la maison… » raconte Yves Manunta dans une interview accordé à France Soir. L’instruction est maintenant entre les mains de la Jirs de Marseille, le parquet d’Ajaccio s’étant dessaisi de l’affaire.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ cinq = huit









Connexion