A La Une » Faits Divers » Nucléaire : Areva se fait subtiliser des fûts d’uranium concentré

Faits Divers



Nucléaire : Areva se fait subtiliser des fûts d’uranium concentré

jeudi 8 septembre 2011 à 8 h 14 min | Aucune réaction

Quatre fûts d’uranium provenant de la mine de Trekkopje en Namibie, exploitée par Areva, ont été volés. Le matériel a été retrouvé le 25 août, à Swakopmund, à 70 km de la mine.

Quatre personnes ont été interpellées. Les conteneurs, de 50 litres chacun et d’un poids total de 324 kilos, contenaient « de l’uranium de faible niveau radioactif » (sic), a précisé Areva dans un communiqué.

« Nous étudions l’incident pour déterminer si nos procédures opérationnelles actuelles doivent être adaptées et quels contrôles supplémentaires instaurer pour éviter tout vol de matériau sur le site », a ajouté un porte-parole du groupe.

Dans ce site à ciel ouvert en plein cœur du désert du Namib, exploité depuis 2010, Areva espère extraire et traiter 100.000 tonnes par jour de minerai. Du fait de la faible teneur du minerai, Areva a développé un procédé inédit de traitement, « par lixiviation alcaline en tas » (*), pour produire à terme 3.200 tonnes d’uranium par an.

Le site permet de fabriquer un concentré d’uranium utilisé comme combustible dans le nucléaire civil. S’il est enrichi à un degré supérieur, il peut aussi servir pour la fabrication de bombes atomiques. Lorsque la production à grande échelle sera lancée, Areva va-t-elle égarer des fûts toutes les semaines

* Technologie qui consiste à extraire sélectivement l’uranium à l’aide de solutions chimiques acides ou alcalines qui s’écoulent naturellement au travers du minerai mis en tas sur une aire imperméable et arrosée. Source : Areva

Article diffusé sous licence Creative Commons, écrit par Agnès Rousseaux pour Basta Mag

Termes relatifs à cette page: , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


six + = quatorze









Connexion