A La Une » Justice » Agressions sexuelles dans l’Essonne : un ancien préfet condamné

Justice



Agressions sexuelles dans l’Essonne : un ancien préfet condamné

jeudi 2 juin 2011 à 10 h 20 min | Aucune réaction

Le tribunal correctionnel d’Evry a condamné hier l’ancien préfet Jean-Claude Raynaud à trois ans et demi de prison dont six mois ferme pour des abus sexuels commis entre 2005 et 2007.

Ancien chef de cabinet de Chirac, Jean-Claude Raynaud était délégué du procureur de la République au moment des faits. Il était notamment chargé de faire signer un rappel à la loi à des personnes condamnées.

Lorsqu’il recevait les femmes condamnées dans son bureau, l’homme usait de son autorité afin d’obtenir des faveurs sexuelles. Il menaçait les victimes d’inscrire leurs peines au casier judiciaire. Les femmes intimidées se laissait donc embrasser et caresser. Trois d’entre elles ont déposé plainte à Juvisy-sur-Orge, Athis-Mons et Draveil.

Aujourd’hui âgé de 75 ans, le prévenu a toujours nié les faits, justifiant que les plaignantes étaient consentantes. Mais le président du tribunal ne l’a pas entendu ainsi. « Les faits sont répréhensibles parce qu’ils ont été commis […] dans l’exercice de vos fonctions » a-t-il martelé.

Lors de sa garde à vue, Jean-Claude Raynaud avait déclaré : « il me paraît exagéré que l’on croit une délinquante qui se dit violée plutôt que ma personne qui a un passé sans tâche ». L’une des victimes avait en effet été violée par son oncle lors qu’elle était enfant puis mariée de force. « Je ne suis ni Strauss-Kahn ni un ministre » a déclaré Raynaud avant d’être condamné à six mois ferme pour agressions sexuelles par personne ayant autorité et harcèlement sexuels..


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = huit









Connexion