A La Une » Société » Prévention routière : accentuation de la répression des automobilistes

Société



Prévention routière : accentuation de la répression des automobilistes

jeudi 12 mai 2011 à 11 h 34 min | Aucune réaction

Les caisses de la maison France sont vides comme nous l’a si bien expliqué le Premier Ministre au début de son mandat.

Toutes les ficelles sont bonnes pour glaner quelques euros par-ci par-là.

La sécurité routière constitue une manne financière toute trouvée pour renflouer les caisses tout en se parant du voile de la bonne conscience citoyenne.

Face à la recrudescence de la mortalité sur les routes, le comité interministériel sur la sécurité routière s’est réuni ce mercredi matin. Plusieurs axes ont été discutés parmi lesquels la lutte contre le téléphone portable (retrait de trois points au lieu de deux actuellement) et l’alcool au volant (un taux supérieur à 0,8 g/l sera sanctionné par le retrait de huit points, au lieu de six actuellement).

Le gouvernement a également accentué la lutte contre la vitesse en privilégiant le tout répressif. Désormais, un excès de vitesse supérieur à 50 km/h constituera un délit dès la première infraction. Le conducteur sera passible de trois mois de prison, d’une amende de 3750€ et d’une perte de 6 points avec confiscation obligatoire du véhicule (contre actuellement 1500 euros d’amende et 6 points en moins). Parallèlement les avertisseurs de radars de toute nature deviennent également la cible du gouvernement.

Mais la suppression des panneaux indiquant la présence de radars fixes ainsi que l’absence de publicité des cartes de radars demeure certainement la mesure phare de cette réunion. Matignon justifie cette décision au motif que « l’information sur le positionnement des radars fixes incite en effet certains conducteurs à ne respecter la réglementation des vitesses qu’à leur proximité ». Des mesures qui risquent de susciter la controverse au sein de l’opinion publique d’autant plus que le gouvernement renforce son arsenal avec le déploiement de 1000 nouveaux appareils d’ici à la fin 2012 puisque «des radars mobiles de nouvelle génération, permettant de contrôler la vitesse des usagers à partir de véhicules en circulation, ou semi-mobiles (déplaçables pour sécuriser par exemple des zones de chantiers) seront expérimentés dès cette année ».

Reste à savoir comment réagiront les Français traqués au porte monnaie en ces temps de diminution de pouvoir d’achat. Les Français réclament aussi des mesures plus répressives en matière d’insécurité qui pour le moment se font attendre…

[cc] Source: Novopress

Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + = douze









Connexion