A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre à Besançon : le patron du bar mis en examen et écroué

Meurtre



Meurtre à Besançon : le patron du bar mis en examen et écroué

mardi 17 mai 2011 à 8 h 22 min | Aucune réaction

Le gérant du Saphir, Boualem Kaïm, a été mis en examen hier pour homicide volontaire puis placé en détention.

Ce patron de bar, âgé de 46 ans, est accusé d’avoir tué Mladen Stepan, un retraité de 62 ans, samedi matin dans son établissement de Besançon. C’est lui-même qui avait prévenu les secours. Lors de son interpellation, vers 8 heures du matin, Boualem Kaïm avait 3 grammes d’alcool dans le sang !

Placé en cellule de dégrisement, il n’a pu être interrogé que samedi soir. Lors de sa garde à vue, il a déclaré avoir passé la nuit à boire avec sa victime. Au petit matin, alors que le bar était fermé au public, il s’est jeté sur le retraité et l’aurait égorgé pour une raison indéterminée. Gravement touché au niveau de la carotide, l’homme s’est rapidement vidé de son sang. Il est décédé une heure plus tard. L’autopsie réalisée hier a révélé une plaie profonde de 5 centimètres. Les enquêteurs ont par ailleurs retrouvé le couteau sur les lieux du crime. Le gérant, quant à lui, était couvert de sang.

Les circonstances précises de ce drame restent floues, mais la seule certitude qui réside à ce stade de l’enquête, c’est que les deux hommes se trouvaient seuls dans le bar à ce moment là. Selon Maître Pichoff, l’avocat de l’accusé, le geste de son client n’était pas intentionnel. Le juge d’instruction l’a tout de même mis en examen pour homicide volontaire. Après son passage devant le juge des libertés et de la détention, Boualem Kaïm a été incarcéré.


Termes relatifs à cette page: , , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + = onze









Connexion