A La Une » Faits Divers » Disparition » Disparition à Sarlat : le corps de Corinne retrouvé au fond d’un étang

Disparition



Disparition à Sarlat : le corps de Corinne retrouvé au fond d’un étang

mardi 3 mai 2011 à 8 h 07 min | Aucune réaction

Le corps de Corinne Guimarho a été retrouvé samedi dans sa voiture au fond d’un étang près de Sarlat, en Dordogne.

Cette femme de 50 ans avait disparue depuis le 21 mars, mais il semblerait que le décès remonte à seulement deux semaines. Les médecins légistes ne rendront le corps à la famille que d’ici trois à quatre mois et le procureur de Bergerac refuse pour le moment de s’exprimer sur cette affaire.

Un sombre mystère règne autour de ce drame

Corinne gérait un garage de voitures de luxe avec son ex-compagnon et devait comparaître prochainement devant le tribunal de Bergerac pour une affaire concernant cette entreprise. Le 21 mars, elle disparaissait mystérieusement. Une semaine plus tard, elle avait été aperçue à Sarlat et les gendarmes avaient la certitude qu’elle était encore en vie, notamment grâce aux écoutes téléphoniques.

Ce samedi, en début d’après-midi, des jeunes qui pique-niquent au bord de l’étang de Saint-Crépin-et-Carlucet donnent l’alerte. Les gendarmes de Sarlat ainsi que des plongeurs de la brigade d’Arcachon se rendent aussitôt sur place. Ils remontent la jaguar dans laquelle se trouve le corps de Corinne. A première vue, la voiture ne porte aucune trace de choc.

Sa fille ne croit pas au suicide

Cette mère de famille avait déjà fait plusieurs tentative de suicide par le passé à la suite de quoi elle avait fait un séjour en hôpital psychiatrique.  Cette fois, sa fille Gwendoline n’y croit pas. « Avant, ma mère prenait des médicaments et restait dans une pièce en sachant qu’on allait la découvrir tôt ou tard » a-t-elle expliqué. « c’était un appel au secours ». Mais là, c’est totalement différent. L’autopsie n’aurait d’ailleurs pas permis de mettre en évidence les causes exactes de la mort. Et pourquoi l’institut médico-légal voudrait-il garder le corps plusieurs mois ?

De plus, un mystérieux personnage, aperçu par des témoins,  s’est rendu le lendemain de la découverte sur les bords de l’étang. Il s’est mis à genoux puis s’est mis à prier avant de crier « Elle a été assassinée, elle a été assassinée ». Qui est cet étrange individu ? Connaissait-il la victime ? Il reste de toute évidence encore de nombreuses zones d’ombre dans cette affaire.


Termes relatifs à cette page: , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


cinq + = treize









Connexion