A La Une » Société » Menacé d’un retour en détention, Charles Pieri a disparu

Société



Menacé d’un retour en détention, Charles Pieri a disparu

vendredi 1 avril 2011 à 9 h 12 min | Aucune réaction

Le juge d’application des peines a révoqué mercredi la libération conditionnelle de Charles Pieri, l’ancien leader nationaliste corse.

Cette mesure a été prise car il ne répondait plus aux convocations du magistrat depuis plusieurs semaines. Condamné en 2006 à huit ans de prison ferme, puis à un an d’emprisonnement en mai 2009, il avait obtenu sa libération conditionnelle en juillet de cette même année.

Présenté comme l’ancien chef du FLNC-Union des combattants, Charles Pieri, aujourd’hui âgé de 60 ans, avait été reconnu coupable d’abus de biens sociaux, extorsion de fonds et association de malfaiteurs en relation avec une organisation terroriste dont il aurait financée le fonctionnement.

Interpellé par le Raid en décembre 2003, il a toujours nié les faits. Mais la justice avait reconnu sa responsabilité dans des malversations financières lié à l’Hôtel du Golfe, près d’Ajaccio, ainsi que dans des sociétés de gardiennage.

Après s’être évadé de prison en 1984 avec Francis Mariani, il avait rejoint cinq ans plus tard le bureau de la Cuncolta Naziunalista et devenait membre du conseil municipal de Bastia l’année suivante. En 1998, il avait été condamné à cinq ans ferme pour détention d’arme de guerre. Le 7 août 2000, lorsque Jean-Michel Rossi a été assassiné, François Santoni accusait alors Pieri d’avoir commandité ce meurtre. Dans un livre, Rossi et Santoni avaient dénoncé certaines dérives mafieuses du FLNC. Le 17 août 2001, François Santoni était à son tour assassiné à Monacia-d’Aullène.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ sept = huit









Connexion