A La Une » Société » Frappes aériennes en Libye : les USA se retirent, la France s’embourbe

Société



Frappes aériennes en Libye : les USA se retirent, la France s’embourbe

lundi 11 avril 2011 à 12 h 19 min | Aucune réaction

Les médias français ont été d’une très grande discrétion sur une information pourtant très lourde de sens et de conséquences : le retrait américain des opérations aériennes en Libye.

Depuis la semaine dernière en effet, l’aviation américaine ne participe plus aux frappes, même si elle continue à fournir du soutien (ravitaillement, guerre électronique, contrôle).

 

Après à peine deux semaines d’opérations, l’allié américain laisse donc la France presque seule, avec une moyenne de 32 sorties quotidiennes.

La situation libyenne semble de plus en plus difficile à gérer, la capacité de résistance des forces loyalistes ayant été clairement sous-estimées tandis que la capacité militaire des « insurgés », proche du néant, avait, elle, été surévaluée. Voilà ce qui arrive quand on organise une opération militaire sur la base des imprécations d’un BHL !

Dans un tel contexte, le retrait des Etats-Unis, très timorés sur ce dossier explosif, fragilise encore un peu plus la position de la France qui se retrouve de plus en plus isolée, entre des « alliés » qui font de la timide figuration (Italie, Espagne, Qatar…) et un grand nombre de pays hostiles à cette intervention (Pays du Sahel, Russie, Inde, Brésil, Chine…).

[cc] Source: Novopress

Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = cinq









Connexion