A La Une » Faits Divers » Disparition » Famille disparue à Nantes : une jambe retrouvée dans la maison

Disparition



Famille disparue à Nantes : une jambe retrouvée dans la maison

jeudi 21 avril 2011 à 12 h 46 min | Aucune réaction

Des restes humains ont été retrouvés ce matin au domicile du couple qui a disparu avec leur quatre enfants à Nantes.

La famille n’a plus donné signe de vie depuis le 4 avril, et l’enquête s’oriente désormais vers une séquestration suivie de meurtre.

Au cours de leurs fouilles, les enquêteurs ont retrouvé une jambe sous la terrasse du domicile familial au 55 Boulevard Schuman à Nantes.

Avant leur disparition, les parents ont laissé d’étranges messages. Pour justifier la déscolarisation des quatre enfants, la mère a expliqué qu’ils devaient partir en Australie. Le père, quant à lui, a raconté à certains proches qu’il travaillait pour les services secrets américains. Ayant témoigné lors d’un procès lié au trafic de drogue, il aurait bénéficié d’un programme de protection des témoins. Mais tout cela ne sont que des « explications délirantes » selon le procureur de Nantes.

Les enquêteurs ont également trouvé de mystérieuses inscriptions sur une voiture appartenant à la mère. Le véhicule se trouvait stationné près de la maison et l’on y a tracé à la main : « T’avais pas le droit. Tu nous manques. PK ».

Les parents, Agnès et Xavier Dupont de Ligonnes, âgés de 49 et 50 ans, ainsi que leurs quatre enfants, Arthur (21 ans), Thomas (18 ans), Anne (16 ans) et Benoît (13 ans), vivaient repliés sur eux-mêmes. Ce sont les voisins, inquiets de voir les volets constamment fermés, qui ont donné l’alerte. La police judiciaire, chargée de l’enquête, lance un appel à témoins. Pour tout renseignements utiles aux recherches, vous pouvez contacter le 02 53 46 74 20.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = cinq









Connexion