A La Une » Justice » Meurtre à La Gouesnière : Benoît Piet condamné à 20 ans de réclusion

Justice



Meurtre à La Gouesnière : Benoît Piet condamné à 20 ans de réclusion

samedi 26 février 2011 à 18 h 22 min | Aucune réaction

La cour d’assises d’Ille-et-Vilaine a condamné hier Benoît Piet à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir tué et enterré son épouse Adeline, 34 ans, en 2006 à La Gouesnière, près de Saint-Malo.

L’avocate générale avait requis 30 ans de réclusion. Au premier jour du procès, Benoît a reconnu avoir porté un coup fatal à sa femme durant la nuit du 1er au 2 juillet 2006. Par la suite, il a affirmé qu’il avait involontairement bousculé sa femme dans l’escalier.

« Je ne l’ai pas fait volontairement. Elle est tombée en arrière. A cause de cela ma femme est décédée », a-t-il répété sans cesse au cours du procès. Au départ de l’instruction, le magistrat avait qualifié l’acte de meurte. Il est ensuite revenu sur sa décision, sans doute à causes d’incertitudes et de manque de conviction, pour requalifier les faits en violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il faut tout de même se rappeler que l’accusé avait incinéré les restes de sa femme dans un barbecue deux ans après les faits !

La famille recomposée qui vivait à La Gouesnière avec sept enfants, dont deux nés d’une première union de la mère, s’était notamment dégradée parce qu’ Adeline entretenait une relation avec un autre homme. Le lendemain du meurtre, Benoît avait signalé aux gendarmes la disparition de sa femme. Une disparition qualifiée d’inquiétante. D’importants moyens avaient alors été déployés pour tenter de retrouver son épouse. Deux ans plus tard, lors d’une garde à vue, il avait avoué avoir enterré sa femme dans le jardin puis avoir brûlé les restes du corps sur le barbecue. Maintenant, le prévenu dispose de dix jours pour faire appel du verdict.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + = onze









Connexion