A La Une » Faits Divers » Disparition » Disparition des jumelles : le testament du père annonçait leur mort

Disparition



Disparition des jumelles : le testament du père annonçait leur mort

vendredi 11 février 2011 à 10 h 20 min | Aucune réaction

Désormais les chances de les retrouver vivantes sont infimes. Matthias Schepp, le père des fillettes disparues, a clairement annoncé la mort d’Alessia et Livia dans un testament retrouvé à son domicile.

La police Suisse a confirmé hier soir que, dès le 27 janvier, Matthias avait consulté plusieurs sites internet consacrés au suicide et aux techniques d’empoisonnement, mais aussi les horaires des bateaux pour la Corse.

« Elles reposent désormais en paix »

Le contenu de ce testament, retrouvé par les enquêteurs le 6 février, n’avait jusqu’à présent pas été révélé afin de « ne pas décourager d’éventuels témoins d’apporter leur concours pour retrouver ces deux enfants ». Dans une autre lettre postée le 1er février depuis la banlieue de Toulon, où il fait état de son projet meurtrier à sa femme Irina, il écrit : « Elles reposent désormais en paix, elles n’ont pas souffert ». Mais de façon paradoxale, le testament retrouvé au domicile du père cinq jours plus tard désigne comme légataire universel ses deux filles.

Le père avait consulté plusieurs sites consacrés au suicide mais égalemment les horaires des navires assurant la navette entre Marseille et la Corse. Les enquêteurs se renseignent dans les pharmacies du sud de la France pour savoir si il  n’aurait pas acheté des tranquillisants. Il aurait pu droguer ses filles avant de se débarrasser de leurs corps en mer lors de sa traversée vers l’île de beauté.

Vers une autre piste ?

Le jour de l’enlèvement des fillettes, Matthias Schepp a passé un long moment dans le village de Morges, au bord du lac Léman, en Suisse.

D’après le relevé de son portable, il s’y serait trouvé vers 15h50, mais ce n’est qu’à 18h40 que sa voiture a franchi la frontière en direction de la France. Un système automatique qui flashe les plaques d’immatriculation le confirme. Ensuite, alors qu’il se trouvait dans les environs de Lyon, vers 19h30, il a eu une communication téléphonique avec Irina, son épouse, qui n’entend pas les enfants dans la voiture.

Les témoignages qui attestent de la présence d’Alessia et Livia à bord du Scandola en direction de la Corse sont désormais considérés par les enquêteurs comme “fragiles”. Le père aurait repris le bateau seul en direction de Toulon. En revanche, l’hypothèse que les jumelles aient été tuées dès le 30 janvier et cachées quelque part en Suisse sur l’autoroute entre Saint-Sulpice et Genève reste une piste sérieuse pour les enquêteurs.


Termes relatifs à cette page: , , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ cinq = quatorze









Connexion