A La Une » Société » Camp de Roms à Carquefou : le ras-le-bol des habitants

Société



Camp de Roms à Carquefou : le ras-le-bol des habitants

mercredi 2 février 2011 à 9 h 16 min | Une réaction

Les habitants du quartier de la Madeleine à Carquefou, une commune limitrophe de Nantes, n’en peuvent plus. Et ils l’ont fait savoir à Claude Guillet, le maire UMP de la ville, lors d’une réunion qui se tenait mardi.

Installés dans divers sites de la commune, dont ils déménagent régulièrement avant d’aller se poser un peu plus loin, une partie des 800 ou 900 Roms de l’agglomération nantaise ont jeté leur dévolu sur Carquefou. Avec les dommages collatéraux habituels.

Selon le témoignage d’un habitant, à la Seilleraye, un site qu’ils ont abandonné depuis, « une décharge à proximité était devenue leur stock de pièces de récupération. Ils apportaient frigos, lave-linge, gazinières sur place pour les désosser et les entasser entre leurs caravanes. Mais comme cela ne suffisait pas, ils allaient déposer leurs ordures dans le parc d’un hôpital tout proche, dans les fossés et les prés environnants alors que la décharge publique est à moins de deux kilomètres ».

La municipalité avait fait installer il y a peu une benne à l’entrée de leur campement mais ils préféraient mettre leurs déchets à coté car il fallait monter deux barreaux d’une l’échelle. Manifestement c’était trop dur pour eux! De nombreux riverains ont été cambriolés. »

Le maire avoue son impuissance : sédentarisation impossible ; échec de la scolarisation des enfants qui, admis dans une école, sont partis au bout d’un mois ; quant à l’aide au retour, il faudrait un mécanisme de contrôle efficace, ce qui n’est pas le cas actuellement. Et de mettre en cause la police qui aurait dirigé les Roms de Nantes vers des zones « gendarmerie », comme Carquefou par exemple…

Claude Guillet rappelle que l’agglomération nantaise est celle qui accueille le plus de Roms après la région parisienne, ceux-ci ayant été attirés au départ par les aides généreusement octroyées par le conseil général.

S’adressant à l’élu, un habitant aura cette réflexion : « Vous déclarez que les Roms ont le soutien d’associations. Et bien que ceux qui les aident les accueillent chez eux… Ils ont sûrement eux aussi un jardin ! ». Vox populi…

Il est vrai qu’aucun membre des associations concernées ( CCFD – Cimade – FASTI – GISTI – Hors la Rue – LDH – MRAP – Collectif Romeurope, etc.) ne s’est manifesté lors de cette réunion. On se demande bien pourquoi.

[cc]  Source:  Novopress

Termes relatifs à cette page: , ,





Une réaction sur “Camp de Roms à Carquefou : le ras-le-bol des habitants”




  1. yenamarre

    Y’en a marre qu’il rentre dans leurs pays !!!!!!!
    3/02/12 encore plein de roms partout à carquefou en tout dans la ville 3 campement different !!

    #1356


Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ six = treize









Connexion