A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre à Orleix : il tue son père et brûle le corps dans la cheminée

Meurtre



Meurtre à Orleix : il tue son père et brûle le corps dans la cheminée

mercredi 26 janvier 2011 à 7 h 56 min | Aucune réaction

Un homme de 31 ans a reconnu avoir tué son père samedi dernier puis brûlé le corps dans la cheminée de leur maison d’Orleix, dans les Hautes-Pyrénées.

C’est dans le pavillon familial situé rue des Mésanges que Ludovic Vicente a été interpellé.

Après avoir retrouvé les restes calcinés de la victime dans la cheminée, les gendarmes l’ont placé en garde à vue pour homicide.

Le petit village d’orleix était sous le choc hier matin. Les deux hommes, un ancien ouvrier à la retraite âgé de 61 ans et son fils, ouvrier intérimaire de 31 ans, vivaient seuls dans leur maison. Le jeune homme a lui-même appelé les gendarmes dans la nuit de lundi à mardi vers 2h30 pour se dénoncer. En arrivant sur place, les gendarmes n’ont retrouvé que des cendres et quelques fragments d’os.

A l’origine de ce drame, une dispute à propos du ménage qui aurait éclaté samedi soir, peu après 20 heures, entre le père et le fils. Ce dernier aurait asséné à son père de multiples coups à la tête avec un objet contondant. Voyant qu’il ne se relevait pas, il aurait tenté dans un premier temps de faire disparaître le corps en le découpant.  N’y parvenant pas, il a traîné le corps de la victime jusqu’à la cheminée, puis l’a fait brûler en le poussant petit à petit dans le foyer.

Ludovic Vicente a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Une expertise psychiatrique devait être réalisée et l’enquête a été confiée à la gendarmerie de Tarbes.


Termes relatifs à cette page: , , , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ cinq = neuf









Connexion