A La Une » Faits Divers » Braquage » Nouveau braquage à Marseille : un deuxième supermarché dévalisé

Braquage



Nouveau braquage à Marseille : un deuxième supermarché dévalisé

vendredi 31 décembre 2010 à 13 h 25 min | Une réaction

Trois individus cagoulés et fortement armés ont attaqué hier soir un supermarché Casino dans les quartiers nord de Marseille.

Les malfaiteurs, armés d’un fusil à pompe et de pistolets automatiques, ont fait irruption dans le magasin peu avant 21 heures.

Ils ont alors neutralisé les vigiles, juste avant la fermeture, puis tenté de se faire ouvrir le coffre-fort. En vain.

Ce n’est qu’après avoir obligé les trois caissières à leur remettre une partie de la recette, soit un milliers d’euros, que les trois hommes se sont enfuit à bord d’un véhicule volé. La voiture de luxe a été retrouvée brûlée à proximité du lieu du braquage.

Ce hold-up s’est déroulé dans le XIIIe arrondissement de Marseille, au 55 rue de la Rose. C’est la seconde attaque du genre en moins de vingt-quatre heures dans le même quartier. Hier matin vers 6 heures, c’est un LIDL de La Capelette qui était braqué par un commando de quatre individus.

S’agit-il de la même équipe ? En tout cas, les similitudes entre les deux évènements sont flagrantes. Mêmes armes et mêmes mode opératoire. La brigade de répression du banditisme a été chargée de cette deuxième affaire.







Une réaction sur “Nouveau braquage à Marseille : un deuxième supermarché dévalisé”




  1. rafi

    « C’est la seconde attaque du genre en moins de vingt-quatre heures dans le même quartier » Pour votre info. La Capelette(10ème) est dans l’Est de la ville et La Rose(13ème) est dans le Nord.

    #523


Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ sept = huit









Connexion