A La Une » Faits Divers » Meurtre » La mère des huit bébés retrouvés morts ne voulait pas d’enfant

Meurtre



La mère des huit bébés retrouvés morts ne voulait pas d’enfant

jeudi 29 juillet 2010 à 20 h 32 min | Aucune réaction

Dominique Cottrez, aide-soignante de 45 ans, a été mise en examen et écrouée pour homicides volontaires et elle encourt la réclusion à perpétuité.

La mère des huit nouveau-nés retrouvés morts cette semaine à Villers-au-Tertre a été mise en examen jeudi midi par un juge d’instruction de Douai, mais pas son mari. « Nous sommes en présence d’une affaire hors-normes compte tenu du nombre important de nouveau-nés », a déclaré le procureur de Douai.

Et contrairement à ce qui avait été annoncé, Pierre-Marie Cottrez n’a pas été mis en examen pour « non dénonciation de crimes et recels de cadavres », comme l’avait pourtant requis le parquet dans un premier temps. Il a été entendu en qualité de simple témoin assisté avant d’être laissé libre.

Il a indiqué aux policiers « n’avoir jamais su que sa femme était enceinte ni qu’elle s’était débarrassée des enfants ». Dominique Cottrez a reconnu de son côté avoir « volontairement étouffé les nouveau-nés à la naissance ». Elle a expliqué avoir eu « parfaitement conscience d’être enceinte à chaque fois », précisant « qu’elle ne voulait plus d’enfants et qu’elle ne voulait pas voir de médecin pour employer un moyen de contraception ».

La mère a d’ores et déjà exprimé des regrets et a assuré qu’il n’y avait « pas d’autre cadavre caché ». Selon les premiers résultats d’autopsies, les corps des enfants nés entre 1989 et 2007 ne présentent aucune trace de coups. Des expertises seront menées pour connaître le degré de responsabilité pénale de chacun.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ six = douze









Connexion